Bienvenue !

Bienvenue sur "Kutsushita 09" (ou Chaussette 2009).

Ce blog, ou archive, fait partie d'un réseau de blogs de voyage écrits par votre Seigneurie, Moua, j'ai nommé Vivi, passionnée par l'Asie, l'écriture, et fan du chanteur GACKT. J'ai séparé mes voyages par années, autrement les blogs étaient trop longs et c'était fastidieux de s'y retrouver. Comme son nom l'indique, vous ne trouverez ici que mon quatrième voyage au Japon, en juillet 2009. Pour les autres, voyez les liens.

La page d'accueil et blog en cours, dont les posts sont archivés sur un nouveau blog à chaque nouvelle année, est :
http://ebikutsushita.blogspot.com

Aide à la navigation : les posts sont classés du plus vieux au plus récent sur tous les blogs.

dimanche 26 juillet 2009

Tadaima... once again

Evidemment, je n'ai pu écrire ni samedi, ni hier, donc je rattrape mon retard avec ce post.

Samedi




Direction Shiki, pour aller récupérer les sacs qu’on avait laissés chez Sab.
Dans le train lorsqu’il passe à la station de Yoyogi, j’ai fait ce que j’ai toujours évité de faire : j’ai regardé la foule sur les quais. Pourquoi j’évite ? Parce que si un jour je vois Gackt ou You, ça serait absolument horrible de les rater de si peu (car étant donné que les trains arrivent toutes les 2 minutes, le temps que je descende du mien – assumant qu’il soit arrêté – et que je remonte sur le quai d’à côté, l’autre sera déjà arrivé).
Et donc, j’ai oublié ma promesse. Ça n’a pas loupé, You était sur le quai d’en face. Le temps que je réalise que c’était lui, mon train partait.

Ça ne m’a pas dérangée autant que je l’aurais cru.

Depuis Ikebukuro, prise de l’habituelle Tobu Tojo Line pour Shiki. On a ensuite repris le train avec Sabrina pour aller à Harajuku faire un peu de shopping (comme si j’avais pas déjà assez de bagages !) et finalement Elodie et moi sommes retournées à Shinagawa. En revenant à la station, un mec s’est approché et a voulu savoir nos noms, et il a serré la main d’Elodie puis l’a serrée très fort dans ses bras et lui a demandé un bisou sur la joue, qu’elle lui a donné. Il m’a fait pareil mais j’ai refusé le bisou en riant.
On a acheté nos billets pour le train jusqu’à Narita, on est retournées chercher nos bagages à l’hôtel qui les avait gentiment gardés et on est allées attendre notre dernier train.

Alors que je connais le Narita Express, que je sais à quoi il ressemble, j’ai réussi à entraîner Elodie dans le mauvais train, qui allait au même endroit, mais beaucoup plus lentement ! Le contrôleur nous a gentiment dit de descendre à Tokyo et de prendre l’Express qui était juste derrière. J’avais vraiment honte quand on est montées dedans et que tous ceux qui étaient avec nous sur le quai avant nous dévisageaient.
On a ensuite pu prendre un taxi pour le même hôtel que j’avais eu l’an dernier ; sauf que cette fois, on n’a pas eu droit aux porteurs et le personnel était moins aimable, mais aussi plus occupé.

Dimanche

Réveil à 8h, prise de la navette à 8h30, arrivée à l’aéroport à 8h45, check-in, puis long… interminable… vol jusqu’à Vienne. On a piqué un fou rire parce qu’on a eu une vue plongeante sur le caleçon rayé vert fluo et vert foncé de notre voisin quand il cherchait un truc sous le siège.
Je n’ai plus mal à la nuque, mais partout ailleurs !
Le deuxième avion était piloté par un abruti qui a cru bon de jouer au guide touristique en survolant la Suisse. “Oui ici n’est-ce pas, vous pouvez apercevoir des champs, et des vaches, et oh, bientôt nous survolerons le Lac Léman et blablabla”. Tout ça pour nous distraire pour qu’on s’aperçoive pas (hahaha) qu’il avait volé trop lentement et avait donc du retard. Et pour qu’on ignore le fait qu’il a loupé l’aéroport et est allé en France pendant 10 minutes avant de faire demi-tour.
Ainsi s’est achevé mon quatrième périple au pays du soleil levant… L’excitation du début a disparu, pour laisser place à une envie de voir tout ce qui n’est pas touristique, d’aller hors des sentiers battus de l’archipel. Peut-être un jour.

vendredi 24 juillet 2009

Argh !

Ne paniquons pas. ZEN. Touuuut va bien.

Mais NAN tout va mal ! Le disque dur de mon ordinateur est foutu. J'ai loué un PC à la réception.



BREF changeons de sujet.
Je me trouve actuellement dans la chambre du Toyoko Inn de Shinagawa, avec Elodie. Je n’ai pas fait l’erreur d’aller au Prince Hôtel, la déception de l’automne 2007.


Les deux vols de la journée se sont bien passés malgré 5 kilos en trop dans nos bagages (quelle idée aussi de limiter le bagage en soute à 14 kilos !), ma nuque me fait de moins en moins mal, et à Tokyo, il fait froid. Comparé à Miyako bien sûr.

すごいね。。。(笑)

On est allées manger dans un resto où j’étais allée avec Emi en 2007(là où les 4 vieux complètement bourrés nous avaient fait la conversation pendant une heure), resto qui s’appelle d’ailleurs Miyako.
Il pleut. Pour changer.

jeudi 23 juillet 2009

Au lit avec vue sur la plage

Joie absolument indescriptible quand on sait qu'on doit passer sa journée allongée dans un lit face au balcon qui donne sur la mer. Et oui c'était ironique. J'veux m'baigner mais j'peux plus !!!

Il me manque un thé pour être bien. Et il manque aussi Jahanna sur msn. 起きて !

Va falloir que je surmonte la douleur - plus très présente mais quand même assez pour me déranger - pour faire mon sac ce soir.

Aussi, après 9 jours au studio, on découvre uniquement maintenant l'existence d'une poêle à frire. Dire qu'on a grillé les toasts et la viande et les oeufs dans une mini casserole pendant tout ce temps !! Alors ce soir, poisson grillé à l'huile d'olive.

mercredi 22 juillet 2009

Neko

Ce soir on est sorties sur la plage faire un barbecue. Je tenais souvent ma tête avec mes mains pour que mes muscles ne travaillent pas trop, mais j'avais pas mal.



Après environ 1h d'essai, j'ai réussi à apprivoiser un petit chaton affamé qui nous a fait trop de peine quand on est parties parce que personne ne pouvait le garder. Pauvre petit, il était tellement minuscule qu'on suppose que sa mère est morte avant d'avoir fini de le sevrer. On espère juste qu'il continuera à errer par ici, parce que y a toujours des gens qui font des barbecues sur cette plage donc il pourra toujours trouver à manger et à boire.



Puis avant qu'on retourne au studio (parce que ma nuque recommençait à me faire mal), on a lancé des feux d'artifice.



Ah et cet aprèm Elodie est allée dans la jungle pour essayer de photographier des araignées parce qu'on est persuadée que personne ne nous croit réellement quand on parle de leur taille.

mardi 21 juillet 2009

L'hôpital au Japon

- Accueil : remplissage du papier avec nom et symptômes

- Attente, environ 20 minutes.

- Reçue par une infirmière qui me prend la pression, la température et qui me pèse en me demandant si j'ai des symptômes indiquant une certaine gravité de la blessure.

- Attente, 20 minutes de nouveau parce qu'il y avait une urgence très urgente.

- Reçue par un jeune médecin qui essaie d'en savoir plus.

- Attente, 10 minutes.

- Radiologie

- Attente, 10 minutes.

- Reçue par le même médecin qui me montre les radios et me dit que c'est juste un problème de muscles (OUF !) et qui me demande quels médicaments je prenais quand j'avais eu ça l'année passée.

- Attente, 10 minutes.

- Le médecin me donne mon dossier

- Attente, 5 minutes à l'accueil.

- On donne mon dossier, on paie (oui, on paie direct, pas de facture) et on reçoit l'ordonnance et une carte de "membre" de l'hôpital pour qu'ils aient pas à refaire mon dossier si je repasse par là un jour

- Direction la pharmacie.

Le prix maintenant.... 8000 yen. C'est tout ! Moi y en a avoir fait yeux comme ça O____O Parce que là-dedans il y a les frais de dossier, la consultation et les radios quand même... impressionnant.

Et je précise qu'on était aux urgences en dehors des heures de consultation. Joli.

Survival Game

Ce matin, supermarché pour acheter quelques souvenirs et CADEAUX n'est-ce pas, et vers 14h Loïc est venu sonner chez nous pour nous emmener à la plage secrète indiquée sur aucune carte, elle se trouve dans un lagon.



La couleur de l'eau est bizarre à cause de la tonne de sel qu'il y a dedans - on flotte presque autant que dans la mer morte. Et elle devait avoir 35 degrés car lagon + marée montante = chaud.

Après ça on a marché un peu sur un sentier qui bordait les champs... et là, le SURVIVAL GAME a commencé.

Pourquoi ?

Il y avait les jets d'eau automatiques pour arroser les champs, qui passaient sur le sentier. Ils passaient pas en même temps, il fallait calculer pour ne pas que l'eau nous touche... parce qu'on avait nos appareils photos à la main. Tout ça, en faisant très attention aux araignées sur le bord du chemin.

Et ensuite on est allés à Sunayama Beach, où il y avait des vagues gigantesques comme j'ai vu que en Bretagne. Malheureusement je me suis un peu démis la nuque, j'espère juste que ce sera pas autant qu'en septembre dernier où je pouvais plus bouger, mais j'ai peur que ce soit le cas...

En rentrant le pneu avant de mon vélo a crevé, et alors que je tentais de rouler encore un peu, avec beaucoup d'efforts et de problèmes, un abruti en voiture a cru bon de me hurler "BOUH !!" et j'ai failli me planter. Merci. ^^''

Bon là maintenant je souffre en silence... heureusement qu'Elodie a des anti-douleurs et de la lotion anti-contusions... X_X

dimanche 19 juillet 2009

Silent Hill 2

Cet hiver avec Emi nous nous étions rendues dans une ville perdue dans les montagnes près de Tokyo : Maebashi, Gunma.

Pour les incultes, Silent Hill c'est une ville de fiction pour la série de jeux vidéos d'horreur du même nom. Et donc, Maebashi y ressemblait furieusement dans le sens où il n'y avait strictement rien ni personne dans les rues.

Que dire du centre-ville de Hirara, sur Miyakojima ?

A part qu'il y a des palmiers... c'est le Silent Hill tropical. Maisons en ruines (à cause du vent, de la mer, du sable et du sel), personne dans les rues, pas vraiment de magasins, pas mal de restos mais ouverts uniquement le soir... Tout le monde est au boulot ou à la plage.

On y est allées cet après-midi pour voir si par hasard on pourrait pas trouver quelques petits souvenirs à ramener. On est revenues sans rien évidemment :)

Bon avant ça on a fait un tour à Painagama :



Et...



...en rentrant on est passées devant le cimetière et je trouvais cette vieille tombe sympathique - et j'avais pas encore de photos de tombes japonaises, donc en voilà une. Elle est tellement vieille qu'il y a même plus d'offrande dans le bol prévu à cet effet.