Bienvenue !

Bienvenue sur "Kutsushita 09" (ou Chaussette 2009).

Ce blog, ou archive, fait partie d'un réseau de blogs de voyage écrits par votre Seigneurie, Moua, j'ai nommé Vivi, passionnée par l'Asie, l'écriture, et fan du chanteur GACKT. J'ai séparé mes voyages par années, autrement les blogs étaient trop longs et c'était fastidieux de s'y retrouver. Comme son nom l'indique, vous ne trouverez ici que mon quatrième voyage au Japon, en juillet 2009. Pour les autres, voyez les liens.

La page d'accueil et blog en cours, dont les posts sont archivés sur un nouveau blog à chaque nouvelle année, est :
http://ebikutsushita.blogspot.com

Aide à la navigation : les posts sont classés du plus vieux au plus récent sur tous les blogs.

dimanche 26 juillet 2009

Tadaima... once again

Evidemment, je n'ai pu écrire ni samedi, ni hier, donc je rattrape mon retard avec ce post.

Samedi




Direction Shiki, pour aller récupérer les sacs qu’on avait laissés chez Sab.
Dans le train lorsqu’il passe à la station de Yoyogi, j’ai fait ce que j’ai toujours évité de faire : j’ai regardé la foule sur les quais. Pourquoi j’évite ? Parce que si un jour je vois Gackt ou You, ça serait absolument horrible de les rater de si peu (car étant donné que les trains arrivent toutes les 2 minutes, le temps que je descende du mien – assumant qu’il soit arrêté – et que je remonte sur le quai d’à côté, l’autre sera déjà arrivé).
Et donc, j’ai oublié ma promesse. Ça n’a pas loupé, You était sur le quai d’en face. Le temps que je réalise que c’était lui, mon train partait.

Ça ne m’a pas dérangée autant que je l’aurais cru.

Depuis Ikebukuro, prise de l’habituelle Tobu Tojo Line pour Shiki. On a ensuite repris le train avec Sabrina pour aller à Harajuku faire un peu de shopping (comme si j’avais pas déjà assez de bagages !) et finalement Elodie et moi sommes retournées à Shinagawa. En revenant à la station, un mec s’est approché et a voulu savoir nos noms, et il a serré la main d’Elodie puis l’a serrée très fort dans ses bras et lui a demandé un bisou sur la joue, qu’elle lui a donné. Il m’a fait pareil mais j’ai refusé le bisou en riant.
On a acheté nos billets pour le train jusqu’à Narita, on est retournées chercher nos bagages à l’hôtel qui les avait gentiment gardés et on est allées attendre notre dernier train.

Alors que je connais le Narita Express, que je sais à quoi il ressemble, j’ai réussi à entraîner Elodie dans le mauvais train, qui allait au même endroit, mais beaucoup plus lentement ! Le contrôleur nous a gentiment dit de descendre à Tokyo et de prendre l’Express qui était juste derrière. J’avais vraiment honte quand on est montées dedans et que tous ceux qui étaient avec nous sur le quai avant nous dévisageaient.
On a ensuite pu prendre un taxi pour le même hôtel que j’avais eu l’an dernier ; sauf que cette fois, on n’a pas eu droit aux porteurs et le personnel était moins aimable, mais aussi plus occupé.

Dimanche

Réveil à 8h, prise de la navette à 8h30, arrivée à l’aéroport à 8h45, check-in, puis long… interminable… vol jusqu’à Vienne. On a piqué un fou rire parce qu’on a eu une vue plongeante sur le caleçon rayé vert fluo et vert foncé de notre voisin quand il cherchait un truc sous le siège.
Je n’ai plus mal à la nuque, mais partout ailleurs !
Le deuxième avion était piloté par un abruti qui a cru bon de jouer au guide touristique en survolant la Suisse. “Oui ici n’est-ce pas, vous pouvez apercevoir des champs, et des vaches, et oh, bientôt nous survolerons le Lac Léman et blablabla”. Tout ça pour nous distraire pour qu’on s’aperçoive pas (hahaha) qu’il avait volé trop lentement et avait donc du retard. Et pour qu’on ignore le fait qu’il a loupé l’aéroport et est allé en France pendant 10 minutes avant de faire demi-tour.
Ainsi s’est achevé mon quatrième périple au pays du soleil levant… L’excitation du début a disparu, pour laisser place à une envie de voir tout ce qui n’est pas touristique, d’aller hors des sentiers battus de l’archipel. Peut-être un jour.

vendredi 24 juillet 2009

Argh !

Ne paniquons pas. ZEN. Touuuut va bien.

Mais NAN tout va mal ! Le disque dur de mon ordinateur est foutu. J'ai loué un PC à la réception.



BREF changeons de sujet.
Je me trouve actuellement dans la chambre du Toyoko Inn de Shinagawa, avec Elodie. Je n’ai pas fait l’erreur d’aller au Prince Hôtel, la déception de l’automne 2007.


Les deux vols de la journée se sont bien passés malgré 5 kilos en trop dans nos bagages (quelle idée aussi de limiter le bagage en soute à 14 kilos !), ma nuque me fait de moins en moins mal, et à Tokyo, il fait froid. Comparé à Miyako bien sûr.

すごいね。。。(笑)

On est allées manger dans un resto où j’étais allée avec Emi en 2007(là où les 4 vieux complètement bourrés nous avaient fait la conversation pendant une heure), resto qui s’appelle d’ailleurs Miyako.
Il pleut. Pour changer.

jeudi 23 juillet 2009

Au lit avec vue sur la plage

Joie absolument indescriptible quand on sait qu'on doit passer sa journée allongée dans un lit face au balcon qui donne sur la mer. Et oui c'était ironique. J'veux m'baigner mais j'peux plus !!!

Il me manque un thé pour être bien. Et il manque aussi Jahanna sur msn. 起きて !

Va falloir que je surmonte la douleur - plus très présente mais quand même assez pour me déranger - pour faire mon sac ce soir.

Aussi, après 9 jours au studio, on découvre uniquement maintenant l'existence d'une poêle à frire. Dire qu'on a grillé les toasts et la viande et les oeufs dans une mini casserole pendant tout ce temps !! Alors ce soir, poisson grillé à l'huile d'olive.

mercredi 22 juillet 2009

Neko

Ce soir on est sorties sur la plage faire un barbecue. Je tenais souvent ma tête avec mes mains pour que mes muscles ne travaillent pas trop, mais j'avais pas mal.



Après environ 1h d'essai, j'ai réussi à apprivoiser un petit chaton affamé qui nous a fait trop de peine quand on est parties parce que personne ne pouvait le garder. Pauvre petit, il était tellement minuscule qu'on suppose que sa mère est morte avant d'avoir fini de le sevrer. On espère juste qu'il continuera à errer par ici, parce que y a toujours des gens qui font des barbecues sur cette plage donc il pourra toujours trouver à manger et à boire.



Puis avant qu'on retourne au studio (parce que ma nuque recommençait à me faire mal), on a lancé des feux d'artifice.



Ah et cet aprèm Elodie est allée dans la jungle pour essayer de photographier des araignées parce qu'on est persuadée que personne ne nous croit réellement quand on parle de leur taille.

mardi 21 juillet 2009

L'hôpital au Japon

- Accueil : remplissage du papier avec nom et symptômes

- Attente, environ 20 minutes.

- Reçue par une infirmière qui me prend la pression, la température et qui me pèse en me demandant si j'ai des symptômes indiquant une certaine gravité de la blessure.

- Attente, 20 minutes de nouveau parce qu'il y avait une urgence très urgente.

- Reçue par un jeune médecin qui essaie d'en savoir plus.

- Attente, 10 minutes.

- Radiologie

- Attente, 10 minutes.

- Reçue par le même médecin qui me montre les radios et me dit que c'est juste un problème de muscles (OUF !) et qui me demande quels médicaments je prenais quand j'avais eu ça l'année passée.

- Attente, 10 minutes.

- Le médecin me donne mon dossier

- Attente, 5 minutes à l'accueil.

- On donne mon dossier, on paie (oui, on paie direct, pas de facture) et on reçoit l'ordonnance et une carte de "membre" de l'hôpital pour qu'ils aient pas à refaire mon dossier si je repasse par là un jour

- Direction la pharmacie.

Le prix maintenant.... 8000 yen. C'est tout ! Moi y en a avoir fait yeux comme ça O____O Parce que là-dedans il y a les frais de dossier, la consultation et les radios quand même... impressionnant.

Et je précise qu'on était aux urgences en dehors des heures de consultation. Joli.

Survival Game

Ce matin, supermarché pour acheter quelques souvenirs et CADEAUX n'est-ce pas, et vers 14h Loïc est venu sonner chez nous pour nous emmener à la plage secrète indiquée sur aucune carte, elle se trouve dans un lagon.



La couleur de l'eau est bizarre à cause de la tonne de sel qu'il y a dedans - on flotte presque autant que dans la mer morte. Et elle devait avoir 35 degrés car lagon + marée montante = chaud.

Après ça on a marché un peu sur un sentier qui bordait les champs... et là, le SURVIVAL GAME a commencé.

Pourquoi ?

Il y avait les jets d'eau automatiques pour arroser les champs, qui passaient sur le sentier. Ils passaient pas en même temps, il fallait calculer pour ne pas que l'eau nous touche... parce qu'on avait nos appareils photos à la main. Tout ça, en faisant très attention aux araignées sur le bord du chemin.

Et ensuite on est allés à Sunayama Beach, où il y avait des vagues gigantesques comme j'ai vu que en Bretagne. Malheureusement je me suis un peu démis la nuque, j'espère juste que ce sera pas autant qu'en septembre dernier où je pouvais plus bouger, mais j'ai peur que ce soit le cas...

En rentrant le pneu avant de mon vélo a crevé, et alors que je tentais de rouler encore un peu, avec beaucoup d'efforts et de problèmes, un abruti en voiture a cru bon de me hurler "BOUH !!" et j'ai failli me planter. Merci. ^^''

Bon là maintenant je souffre en silence... heureusement qu'Elodie a des anti-douleurs et de la lotion anti-contusions... X_X

dimanche 19 juillet 2009

Silent Hill 2

Cet hiver avec Emi nous nous étions rendues dans une ville perdue dans les montagnes près de Tokyo : Maebashi, Gunma.

Pour les incultes, Silent Hill c'est une ville de fiction pour la série de jeux vidéos d'horreur du même nom. Et donc, Maebashi y ressemblait furieusement dans le sens où il n'y avait strictement rien ni personne dans les rues.

Que dire du centre-ville de Hirara, sur Miyakojima ?

A part qu'il y a des palmiers... c'est le Silent Hill tropical. Maisons en ruines (à cause du vent, de la mer, du sable et du sel), personne dans les rues, pas vraiment de magasins, pas mal de restos mais ouverts uniquement le soir... Tout le monde est au boulot ou à la plage.

On y est allées cet après-midi pour voir si par hasard on pourrait pas trouver quelques petits souvenirs à ramener. On est revenues sans rien évidemment :)

Bon avant ça on a fait un tour à Painagama :



Et...



...en rentrant on est passées devant le cimetière et je trouvais cette vieille tombe sympathique - et j'avais pas encore de photos de tombes japonaises, donc en voilà une. Elle est tellement vieille qu'il y a même plus d'offrande dans le bol prévu à cet effet.

Le spray solaire

Aujourd'hui je vais vous parler des protections solaires (et faire une pub non dissimulée) (je pourrais faire des articles sur ce qu'on a fait hier et aujourd'hui mais je pense qu'au bout d'un moment, parler de Painagama Beach et des excursions à vélo n'est pas très varié).

Donc : j'arrive tranquille sur l'île avec ma crème solaire protection 25, celle que je mets d'habitude, et mon petit tube de protection 50 pour le visage. Première chose que Loïc nous dit : 25 ça sert à rien, faut minimum du 50 partout. Bon, Elodie avait du 30, donc on a opté pour ça, en s'en remettant partout toutes les heures. ça marche, mais on se surveille et dès qu'on voit qu'on devient rouge on en remet. Finalement Loïc m'a conseillé d'aller acheter du SPRAY SOLAIRE.

Je connaissais pas, mais l'essayer c'est l'adopter.

On s'en spraye partout et pas besoin de l'étaler, c'est pas une crème. ça crée une sorte de seconde peau qu'il faut ensuite enlever quand on se douche.

Désavantages :

- chaque fois que j'en mets si je suis encore dans le studio, l'alarme de gaz se déclenche et une voix répète "Avez-vous pensé à débrancher le gaz ?" jusqu'à ce qu'on débranche l'alarme (je vous dis pas l'angoisse la première fois).

- la seconde peau n'est pas si évidente que ça à enlever... Surtout dans le dos. Chaque matin j'ai une petite session "arrachage de haut de pyjama" car il est collé à mon dos, et vraiment bien collé donc ça fait super mal de l'enlever.

Enfin voilà c'était mon post matinal. Loïc a parlé d'un barbercue pour aujourd'hui et s'il répond pas à mon mail je vais être obligée d'aller à la réception demander si je peux lui téléphoner, vu que je sais pas si ça tient toujours.

Les Japonais c'est pas des écolos...

Ici il y a plusieurs choses qui font doucement sourire - ou qui exaspérent probablement les écolos, mais je n'en suis pas une donc moi ça me fait juste lever les yeux au ciel : c'est la montagne d'emballages inutiles qu'il y a pour TOUT.

Vous achetez un truc d'hygiène et une barre de chocolat dans un magasin : au lieu de vous donner un sachet pour les deux - car ils vont vous donner un sachet même si vous n'en avez pas besoin - ils vont vous en donner DEUX ! Oui car il ne faut surtout pas mélanger hygiène et nourriture(sur un autre sujet, les filles, si vous voulez rire un bon coup, achetez des tampons et allez à une caisse tenue par un homme, en brandissant fièrement votre achat. Le caissier deviendra tout rouge et saura plus où se mettre, il fera peut-être même appel à une collègue pour ne pas toucher ces choses honteuses).

Enfin bref : le côté non-écolo des choses est quelquefois tellement exagéré que c'en est ridicule. Pourquoi, dans un paquet de biscuits, emballer chaque biscuit séparément ?

Voici mes petits chocolats, j'ouvre le paquet...

(photo indisponible pour le moment, revenez plus tard)

Et donc quand on ouvre le paquet, on s'attend à la limite à trouver UN sachet enveloppant les chocolats... Pas 12 par 4 chocos !!

(photo indisponible pour le moment, revenez plus tard)

Et comme il y avait un espace vide il fallait utiliser de l'encre donc il y a une EXPLICATION de comment il faut ouvrir les sachets. Ingénieux, non ? Au cas où on serait des attardés. Mais il y a mieux : la partie explicative est sur un carton qui est une deuxième couche sous le couvercle, parce que écrire directement derrière le couvercle ça allait pas, il fallait que ce soit plus épais. Ils avaient du carton en rab' à l'usine.

vendredi 17 juillet 2009

Repas de roi

Pour pas cher.

On a fini par aller au resto de la réception - on n'a pas vu le cuisinier/réceptionniste, mais on a hyper bien mangé.



Ma langouste flambée était un délice *__*

Avant de remonter au studio on est passées à Coco (le mini supermarché - je mets ça parce que si je mets conbini y a la moitié des visiteurs qui pigeront pas ce que c'est), et à peine entrées on s'immobilise... "Flower" passait à la radio. Je m'habituerai jamais à entendre Gackt dans un magasin, j'arriverai jamais à considérer ça comme normal.

Vous avez vu le film d'horreur japonais(absolument fantastique et terrifiant), Dark Water ? La dernière version ? (pas le remake de merde américain). Vous vous rappelez des longs couloirs de la résidence ? Bah... ici c'est les mêmes... *frissonne*

jeudi 16 juillet 2009

Le sable ça colle

Excellente journée qui a commencé par notre petit déjeuner préféré : fruits.

A 13h Loïc et Toshi sont venus nous chercher avec deux français qui venaient aussi, et on a fait environ 1h de voiture sur l’île pour aller au cap, à la plage aquarium – les récifs emprisonnent des millions de poissons près du bord et on est donc allés là-bas avec les masques et les tubas, pour 4h d’observation marine dans les grosses vagues… Je me suis blessée à un corail.

Je dois parler de l’oracle aveugle !

On a vécu une scène assez étrange. En attendant la voiture qui devait nous chercher à la plage aquarium, on était tous sur le petit parking en bas de la méga giga pente. Je me lavais les pieds à un robinet quand tout à coup, une vieille femme est apparue de nulle part. Très bronzée, un vague air de Yoda tellement elle était ridée, petite et courbée, les cheveux blancs très longs, les yeux complètement blancs, elle marchait pieds nus en parlant dans une langue impossible à reconnaître et en nous montrant chacun du doigt, très exactement alors que c’était évident qu’elle était aveugle. Tout le monde se taisait et la regardait passer. Elle s’est ensuite enfoncée dans la jungle par un petit sentier minuscule. Un peu secoué, Toshi nous a dit que c’était sûrement un oracle qui nous faisait des prédictions, et qu’elle parlait un ancien dialecte de l’île, qui n’est plus parlé depuis des siècles. Et d'après ce que je sais les oracles sur le Mont Osore au Nord du Japon sont tous aveugles, donc apparemment dans le Sud c'est pareil.



Y avait un vent pas possible.... Voilà le cap.



Et la plage. Le garde-côte nous a fabriqué des colliers et des trucs à mettre sur les portables, avec de la ficelle et du corail.



Et voilà l'autre côté de la plage, on se croirait dans LOST.

mercredi 15 juillet 2009

CHAUD !

On était parties pour faire une journée tranquille, aller se promener puis aller à Painagama beach en face du studio, puis aller en ville. Mais en revenant de la ballade, on a croisé Loïc (le responsable) qui nous a dit qu’il allait à vélo à Maehama Beach, la plus belle plage du pays, donc on l’a suivi… 45 minutes minimum de vélo uniquement pour y aller, sous un soleil écrasant, et Miyako c’est pas plat comme île. J’ai super mal aux fesses.

Loïc a rigolé quand on a dit que les araignées étaient gigantesques. Il a dit “allez voir hors de la ville si vous en voulez des vraiment grosses… celles-là elles sont toutes petites…” KWA ?

Elles sont venimeuses et si on se fait mordre on en a pour une semaine d’hôpital ; y a des serpents partout dans les arbres qui sont absolument minuscules et qui eux aussi, vous envoient à l’hosto… pas mortels, mais dangereux quand même.

Voilà les photos de notre ballade :




Sur la plage, deux mecs bourrés ont eu un dialogue de sourds assez marrant avec deux pauvres filles qui savaient pas comment se défaire d’eux poliment. En gros ça a fait :

Mec : aaah, vous, vous venez sûrement de Tokyo !
Fille : euh non, de Osaka…
Mec : Bah oui c’est ce que j’ai dit, et donc, il fait quel temps à Tokyo ?
Fille : A Osaka…
Mec : Je sais, je sais, et puis ça fait longtemps que vous habitez à Tokyo ?
Fille : A Osaka…
Et cetera.

g...

Je sors 5 minutes pour aller photographier le coucher de soleil et je chope LE COUP DE SOLEIL DELAMORKITU sur les épaules et aux bras. Et j'avais mis de la crème !!! C'est quoi cette île ?


Hum. Je savais pas qu'il y avait des requins juste là *moins rassurée d'aller dans l'eau soudainement.*



ça valait le coup de se choper des plaques rouges, mh ? ^__^

mardi 14 juillet 2009

Y avait le papa, et la maman, et les oncles, et les tantes...

L'araignée de tout à l'heure était un bébé T____T :(


(là, les lunettes d'Elodie sont loin de la toile... plus de 20 cm de diamètre pour la plus petite)

Il y avait des dizaines et des dizaines de ces horreurs, plus grandes que nos mains, qui pendaient dans les arbres... cette visite au supermarché fut un enfer.

On passait à vélo à toute vitesse sous les arbres en se baissant le plus possible, les gens nous regardaient bizarrement.

Première journée sous les presque tropiques

Quand la mer est à 30 degrés et qu'en entrant dedans vous réussissez à la trouver assez froide, c'est que l'air est à la limite de l'insupportable. C'est ce qui s'est passé ce matin. On est allées à Sunayama Beach, à environ 20 minutes à vélo du studio(vive les vélos japonais qui n'ont PAS de vitesses, magnifique dans les montées).  A la plage on a loué un parasol et on a passé trois heures dans la flotte (à noter, pas d'algues ni de petits cailloux, que du sable, des poissons tropicaux et quelques récifs de corail) - en ressortant toutes les 20 minutes pour se retartiner de crème solaire. Et vous me croirez si vous voulez mais j'ai mis 6 fois de l'écran total sur le visage et j'ai quand même un coup de soleil !!



Il est 15h10, on a pris une douche (froide parce que ARGH), et quand on aura fini de faire la vaisselle d'hier et qu'on aura repris des forces (=1 toast beurré grillé + 1 oeuf) on ira acheter des FRUITS *oo* (vous ne pouvez pas comprendre ce qu'est une vraie envie de fruits avant d'être allé au Japon, particulièrement Tokyo, en été. C'est bien simple, on n'en mange PAS. C'est trop cher.)

On fait la cuisine bizarrement. Comme on a juste une petite casserole on s'en sert de poêle et on étale le beurre à la cuillère car on a que des fourchettes, des cuillères et des baguettes.

Ah oui, vous vous rappelez de la jolie araignée à Kyoto en 2007 et de celle aux jardins Korakuen cet hiver ? Où je disais qu'elles faisaient partie des plus grosses que j'avais jamais vues, avec un diamètre de 5 à 6 cm ? Bah... c'était des bébés par rapport à ce qu'il y a ici. Diamètre : environ 10 cm. Et c'est normal que je l'aie trouvée... jolie, et non pas répugnante ? Bon côté pour ceux qui aiment les papillons : ils sont tout autant énormes que les araignées.

Il est trop beau...

... le mec de la réception.

Mes dieux... Elodie a l'ordre de le prendre en photo sinon je la fais cuire dans le micro-ondes d'ici la fin du séjour.

Ah euh oui vous voulez sans doute savoir comment s'est passé le vol, et où on est par la même occasion.

Prenez donc une carte du monde, regardez où se trouve Taiwan, puis vous voyez les petites îles encore plus à l'est mais à la même hauteur ? Bah voilà, trouvez Miyako et vous savez.

Le vol de Tokyo à Okinawa était LONG et horriblement chiant. L'autre, très court et intéressant car belle vue.



Direction Miyako ~

CHEZ NOUUUUS :



Edit : retour de moi. Elodie est à la réception, en train, je suppose, de nous condamner à ne plus jamais y mettre les pieds. A coup d'excuses de "je peux prendre les poissons de l'aquarium en photo ?", elle va tenter d'exécuter mon ordre. *prie*

On est allées acheter des oeufs et des toasts et du beurre pour tout à l'heure, et au lieu d'acheter de l'huile j'ai pris du vinaigre, mais si je retourne au combini maintenant ça fera 3 fois en une demi heure que j'y vais, ça fait un peu con. On a aussi testé la mer, pas longtemps et juste les pieds car tombée de la nuit, yahaaaa elle doit faire 30 degrés je suppose. Y a des lézards PARTOUT ils sont trop mimi.

Edit 2 : retour de Elodie après 30 minutes parce qu'à force de photographier les poissons, la patronne a cru qu'elle était passionnée à fond et elle l'a emmenée en cuisines pour lui montrer des homards !! HAHAHAHA!! Enfin, résultat pas mal, photos en ma possession.

dimanche 12 juillet 2009

Konooo hoshiiiizoraaaaa niiii...

...negaaaai wo kakeru no naraaaa ~

Le concert fut génial. La fille à côté de moi est tombée à la renverse en essayant d'attraper une balle que Gackt avait lancée, elle est tombée sur la chaise qui est tombée plus loin et a fait tomber la dame et la chaise derrière... BWAHAHAHA !!!

Je ne vais pas décrire le concert, puisqu'il passe à la télé la semaine prochaine et que le dvd a été filmé cette fois. Je dirai juste que Gackt a donné le meilleur de lui-même et a chanté comme un dieu du début à la fin. Pas une erreur, un show parfait (à mes yeux).

Et j'ai pu voir copy-san, un cosplayer/sosie assez réussi que j'avais déjà rencontré en 2008. Lui aussi m'appelle Bibi. Décidément....

Après le live, resto chinois, et maintenant, alcool time dans la chambre(et désespoir aigü car mardi matin, Tobu Bus pour l'aéroport de Haneda à 9h10 du matiiiin)

samedi 11 juillet 2009

"Thank you for the mayonnaise"

On est allées assez tôt à Saitama Super Arena, j'espérais pouvoir accéder au stand des goodies mais il y avait une file qui faisait le tour du stade donc j'ai laissé tomber, j'irai demain. Ma place était donc située au 4ème étage, sur le côté. A 17h on a pu entrer et s'asseoir, et supporter Bolero jusqu'à 18h20... Car môssieur G a eu 20 minutes de retard.
Je vais dans l'ordre des chansons pour dire ce qui changeait par rapport à l'an dernier :

Jesus : Gackt n'arrivait pas à chanter, il avait pas de voix et sur les grands écrans, on voyait que ça l'énervait
Uncontrol : encore pire, il a massacré le début, heureusement après les musiciens ont réussi à changer le ton de la musique pour que sa voix ne sonne pas faux.
Suddenly : il est passé en voix nasale pour avoir un peu plus de puissance. On reconnaissait pas du tout sa voix ça faisait pitié pour lui.
No Reason : Vers le milieu, il a commencé à retrouver un peu sa voix normale, mais il était épuisé alors ils ont mis sa voix enregistrée pour l'aider, il essayait de chanter par dessus sa propre voix mais il avait un peu de mal quand même (Gackt étant anti-playback à fond, ça a dû particulièrement l'énerver).
In Flames : Aaaah, le vrai Gaku est de retour, sa voix magnifique est revenue. Il a évité de passer en falsetto, il y serait pas arrivé je pense. Mise en scène absolument sublime avec les gerbes de flammes qui explosaient à chaque basse.
Sayonara : nouvelle intro, très jolie, puis c'était parti pour la chanson chiante. 14 minutes plus tard, après que Gackt ait pu reposer sa voix, est venu le moment du duo de You et lui au violon, et ils ressemblaient à un ange et un déchu, ils jouaient face à face en se regardant.
Ghost : Ils ont ajouté des explosions et des gigantesques flammes. Magique.
Blue Lagoon : a y est, Gackt n'a plus de problèmes de voix. Il avait l'air bien content. Et j'ai beaucoup aimé les zooms de la caméra quand il a enlevé son manteau.
Oblivious : Rien à dire, superbe.
My Father's Day : Motivé, Gackt ! Depuis ce moment, jusqu'à la fin du concert, il avait un sourire jusqu'aux oreilles, trop chouuu !
Mirror : Ce fut... long. Gackt évanoui... longtemps. Assez pour qu'on s'inquiète.
MC : 40 minutes de parlote :
- Gackt a dit que ce soir, le concert était sous le MAGNUM POWAAAA (le pouvoir du Magnum)
- Gackt a fait venir deux comiques sur scène et quand ils sont arrivés, il a commencé à parler de la Roumanie (où il a tourné un film), comme quoi chaque matin il mangeait des saucisses et qu'il en avait trop marre, et que son staff a été gentil de varier en lui amenant de la mayonnaise... Il a ensuite parlé en anglais, il a dit : "Thank you, my Dears (nous), for loving me... And thank you, my brothers, for the mayonnaise." Les deux comiques ont ensuite fait un sketch sur la préparation de la mayonnaise, Gackt s'est assis sur un petit rebord de la scène, il riait tellement qu'il tapait du poing sur la scène, il ressemblait à un gosse.
- Toutes les 20 secondes on tournait le poing dans les airs en gueulant WOUUUUUUUUUUUUUUUUH le plus fort possible, Gackt le faisait d'une façon suraiguë ça faisait peur.
- On devait l'appeler Gackti et non Gackto
- Il essayait de nous faire croire que nos montres étaient déréglées et qu'il avait PAS eu 20 minutes de retard, il a parlé du retard qu'il avait eu au Tokyo Dome en 2005 etc.
-Chaque membre a dû parler, Gackt a juste dit une phrase sur eux, il a dit que You était gay, et You a pas réagi et a commencé à nous parler de son pénis pour changer(enfin, à crier, car Gackt a refusé de lui donner un micro), mais le public avait tellement l'habitude qu'il pouvait s'arrêter au milieu d'une phrase et que tout le monde allait la finir sans problème. A un moment Gackt a tellement ri qu'il a craché toute l'eau qu'il était en train de boire, et donc il s'est précipité pour nettoyer la scène pendant qu'un type du staff se grouillait de l'aider... Après il séchait ses chaussures en attendant que You ait fini
- Gackt a dit qu'on était ses petits démons, ses serviteurs (sous-entendu qu'il est Satan)
- Il a parlé de Ken Ogata, et aussi de sa maman mais je sais pas pourquoi, elle était peut-être dans la salle.
- Il a dit des trucs que j'ai pas compris à propos de You et lui, tout le monde criait "KYAAA, KAWAIIII !!" etc., mais tout ce que j'ai compris c'est qu'il a dit 3 fois "nous deux".
- Il a parlé d'une promesse, peut-être de celle du single de Faraway(il avait promis, pendant un concert, de faire une couverture où le groupe et lui poseraient nus avec un slip dans la main... il l'a fait)... Je crois qu'il a aussi parlé de la clope, comme quoi c'était dur mais qu'il avait arrêté. Et de son anniversaire.

Ensuite, reprenons :
U+K : Gackt était tellement heureux (d'avoir retrouvé sa voix ?) qu'on était tous encore plus contents d'être là.
Koakuma Heaven : WAAAHAHAHA !! Aucun changement, mais j'aime toujours autant cette partie.
Papa Lapped a Pap Lopped : Rien de neuf à part les flammes
Faraway : ajouts de pattes de chats aux écrans pour qu'on sache comment danser.
Flower : rien de neuf, petits problèmes de micro
Kimi no tame ni... : il a fait une méga fausse note à un moment je crois qu'il avait envie de disparaître sous terre.
Lost Angels : Il allait trop vite ! JunJi s'emmêlait complètement les pinceaux avec la batterie.

Verdict : un concert magique, comme toujours, malgré ces quelques ennuis. Mon japonais s'est bien amélioré pour que je comprenne une bonne partie du MC... et qu'en attendant Lost Angels, je fasse connaissance avec ma voisine, on était unies dans la chaleur étouffante qui régnait dans le stade. Monstrueux, j'ai jamais transpiré autant de toute ma vie, je dois avoir perdu 5 kg entre la transpi et la bougeotte.

Demain... place merveilleuse (j'ai bien pu voir où j'allais être et O__O c'est encore mieux que sur le plan)

jeudi 9 juillet 2009

Cloques. Bobo.

Dans le train pour Shibuya depuis Shiki tout à l'heure, en face de moi il y avait deux types(dont un superbe) qui n'arrêtaient pas de me regarder, et moi aussi je les fixais, sans rien dire... et en fait on a tous les trois réalisé qu'on s'était déjà reluqués mutuellement l'année passée dans ce même train en revenant de Meiji Jingu. Le monde est petit.



A Shibuya un type a voulu offrir un bijou à Elodie, et son pote s'est fichu de lui pendant que je me moquais d'Elodie en même temps, c'était mythique ! Le pauvre mec était hyper gêné ! (à propos, famille d'Elodie, je lui fais lire vos commentaires et elle vous remercie beaucoup ! :) Je ne la fais pas trop souffrir je crois ;) )


Ce fut un après-midi dégustation de glaces et de jus de fruits sur un banc au soleil au milieu de Shibuya, très agréable.

Je bois du thé chaî en mangeant des croquettes "oyatsu koroke" ou un truc du genre, j'ai encore du mal à déchiffrer les katakana. On a laissé entrer Yuurei dans le salon parce qu'il miaulait à la mort derrière la porte. Il est allergique à moi. Je le fais éternuer et ses yeux pleurent quand il est vers moi. CHACUN SON TOUR, KITTY !!


Ce soir je sais pas ce qui est prévu, j'attends le retour de Sab pour savoir.

Rouge écrevisse...

... est ma couleur de peau. Suite à un après-midi exposée à un soleil méga sournois qui se cachait derrière de la pluie et des gros nuages.

Je viens de trouver ce qui me faisait mal dans la gencive depuis tout à l'heure : un bout de pop corn au curry resté coincé dedans !! Aaaah !!

Les pop corn au curry, c'est une spécialité de Disneyland donc, où nous sommes allées aujourd'hui. J'ai passé plus de temps à prendre des photos de gens qu'à faire les attractions (le space mountain était fermé ! *pleure* ).


J'aime les instantanés comme ça.

mercredi 8 juillet 2009

Moustiques sous la pluie

Les moustiques japonais c'est des vicieux. Ils sont minuscules et ne font pas de bruit donc les tuer est très difficile puisque les localiser est déjà à la limite de l'impossible, mais le résultat de leur piqûre est le même que nos moustiques européens, ce qui rend ces bestioles particulièrement haïssables. Voire pire : beaucoup de gens, surtout les occidentaux, sont allergiques à ces moustiques en particulier. J'en fais partie. Les boutons passent du rouge au violet puis au noir tout veineux en s'étendant de plus en plus. Ils peuvent mettre jusqu'à 1 mois pour disparaître.

Elodie est un aimant à moustique, depuis le début elle arrête pas de se faire piquer, et moi rien. Mais hier soir j'ai décidé de mettre de l'anti-moustique vu qu'il faisait à la fois après-solaire et protection contre insectes. Je sais pas, ça a dû les attirer, je me suis fait piquer toute la nuit.

A 3h du matin, tremblement de terre, qui a réveillé Elodie - moi j'étais en train d'essayer de m'endormir. Réplique à 6h, plus forte, qui m'a réveillée cette fois. Résultat : Internet coupé toute la matinée. Joiiiiie, j'avais des trucs importants à aller voir (météo, plans etc.) !

Bref, on voulait aller à Kawagoe mais suicide sur les rails = train bloqué (très longtemps, je me demande ce qui s'est passé vraiment) et donc on est restées à Shiki. J'ai pu acheter presque tout ce que je dois ramener aux gens donc c'est un soucis de moins.

mardi 7 juillet 2009

Soleil

Aujourd'hui, une chose absolument incroyable s'est produite : il y a eu...du SOLEIL, toute la journée !! A Tokyo, au mois de juillet !! *n'en reviens pas*

Par contre il faisait une telle chaleur qu'on a cru mourir. Moins d'humidité que d'habitude, donc on transpirait moins que quand il fait gris, mais quand même.

Donc aujourd'hui, Sabrina devait aller bosser, et Tamara était toute seule donc je lui ai proposé de venir avec nous. On est allées à Asakusa, où, bien dommage, le temple était recouvert d'une bâche pour travaux. Tant pis, mais dommage pour Elodie qui ne l'avait jamais vu.


Ecolière (ou lycéenne?) dans le train


Pauvre petite qui a trop chaud...



Après Asakusa, on est parties pour Ikebukuro... où j'ai réussi à prendre une photo, malheureusement un peu floue, d'un mec dont la beauté m'a tout simplement tuée... et non je ne mets pas la photo ici je la garde. Pour moua. Et pour celles qui veulent baver un coup.

Et là, un exemple d'un des métiers les plus ingrats du monde : le type (mignon) qui doit passer sa journée à essayer d'attirer les clients avec un mégaphone... ou sans, des fois ils hurlent et c'est tout. Leur cou est tout rouge, couvert de veines et ils s'égosillent toute la journée :

lundi 6 juillet 2009

Kagi wa... doko desu ka ?

Harajuku c'est toujours autant bien, surtout un lundi pluvieux parce qu'il n'y a personne. Donc, shopping.


On est rentrées vers 16h, on a mangé au resto de ramen :


Puis... là ça devient drôle... on est rentrées, pour découvrir que... ni Sab, ni Tamara n'étaient là, et qu'on était donc enfermées dehors. Donc : on a attendu 2h. Puis on est allées à l'izakaya que zaime fort, pour sortir à 8h et revenir... et elles étaient toujours pas là.

En tout on a attendu 3h de plus. On a fait des jeux débiles de devinettes (je vois quelque chose de... VERT ! - un arbre.), de mimes..., et pendant qu'on attendait, assises sur le porche, le chat, depuis l'autre côté de la porte vitrée, miaulait de désespoir et essayait de nous ouvrir... Il sait comment faire, mais c'était fermé à clé donc... Il passait ses pattes par la boite aux lettres pour nous toucher, il est resté là sans arrêt, donc quand Sab et Tamara sont revenues (catastrophées :) ), on a fait des câlins au chat pendant 20 minutes (même moi).
Je précise que j'avais tellement besoin d'aller aux toilettes qu'après un moment j'ai pas pu résister et j'ai fait pipi entre deux maisons.

dimanche 5 juillet 2009

Un dimanche à Shiki

Le dimanche au Japon est un jour où on ne peut rien faire. Non, pas comme chez nous où la raison est que tout est fermé... ici tout est ouvert, le problème c'est que la plupart des gens ont congé, donc il y a une foule partout. Le dimanche donc, on évite d'aller se promener dans les quartiers connus. J'ai déjà donné, merci.

Donc cet aprèm, on s'est baladées à Shiki, on a fait du shopping et on est allées manger (mon hamburger aux crevettes, YAY !!). Là on essaie de ne pas mourir, on a mis la clim, Sab regarde X-Files, le chat est couché sur Elodie et dort, le truc qui donne pas chaud au moins... ^^''

Le climat est moins humide que dans mes souvenirs, tant mieux... Par contre, toujours pas de soleil, et d'un côté tant mieux, vu la chaleur quand c'est couvert.



notre chambre (un peu moins décorée que quand Emi y vivait, n'est-ce pas...)

P.S : ceci est le 100ème post de ce journal ~

samedi 4 juillet 2009

Gaijin Army 2

La première Gaijin(*étranger) Army cet hiver se composait d'Emi, Sab, Jeanette et moi. La seconde se compose de Tamara, Sab, Elodie, Renee, Maya, Eric eeeet.... et je sais plus son nom, et moi. A l'exception d'Elodie et Maya, tous fans de Gackt (Eric était au concert aujourd'hui).

Ce soir donc, après environ 3h de sieste, Elodie et moi avons été nous promener à Shiki avec Sab, Maya et Renee, pour faire les courses pour le repas (Tamaly Bar, voir les entrées des autres voyages). On avait besoin d'une liqueur pour les cocktails mais on l'a pas trouvée. Bon tant pis, alors on est allées dans un magasin de chips et de bonbons (oui ça existe...) et donc là, j'ai trouvé des "e-ma refill", des sachets pour remettre des e-ma dans les boîtes. Les e-ma sont des petits bonbons à sucer absolument divins mais assez chers.

Et donc ensuite, super repas très animé.

Il est maintenant 1h du matin, Elodie dort depuis un bon moment. En attendant d'aller au karaoké, Eric joue de la guitare dans la chambre de Sab pour énerver le chat (ça marche à merveille, il est franc fou), Renee et Maya essaient de ne pas s'endormir, Sab transfère des fichiers d'ordi à ordi et Miss-je-sais-plus-son-nom surfe sur le net. Tamara est fatiguée donc elle attend leur départ pour aller dormir vu qu'ils sont tous dans la pièce où elle va dormir, et moi j'attends aussi, au son de Gackt chantant joyeux anniversaire depuis l'ipod de Sab branché aux hauts-parleurs, pour dire au revoir à Renee que je ne pense pas revoir vu qu'elle s'en va lundi. C'est fatiguant de parler deux langues en permanence (vu que je dois tout traduire pour Elodie :) )

Edit :

A Narita on s'est fait contrôlées par les flics (on a eu droit à la totale, de la fouille à ça en passant par le contrôle anti-drogue). Ce fut le contrôle le plus poli, courtois et agréable qu'on puisse imaginer. Ils se sont pointés à deux et voilà le dialogue, de mon côté, j'ai pas trop suivi de celui d'Elodie, sauf quand elle avait besoin d'aide :

[en japonais] en anglais

P1 : [Bonjour, police nationale du Japon, pouvons-nous s'il vous plaît voir vos passeports ?]

Moi : [euh oui...] *leur donne, traduis à Elodie pour qu'elle donne aussi le sien*

P1 : D'où venez-vous ?

Moi : Suisse...

P1 : Ooh... et oh, excusez-moi, mais comment prononcez-vous votre nom ?

Moi : *prononce*

P1 : *répète... JUSTE, du premier coup !* Pardonnez-moi (oui, encore), puis-je copier vos informations ?

*petite pause pour qu'il copie les infos de mon passeport après que j'aie dit oui. Je pense que jusque là, il avait des phrases toutes faites à dire*

P1 : Pourquoi vous... ici au Japon ? Vous allez où ? Je suis vraiment navré, je parle juste un tout petit peu anglais... [Pardon, vraiment...]

Moi : [Oh, je parle un tout petit peu japonais aussi, mais vraiment un tout petit peu...]

P1 et P2 : HEEEEEEEEEH ? [Génial !!]

P1 : Surveillez bien vos bagages surtout et [profitez de votre séjour, bienvenue au Japon !]

Et ils s'en vont. Tout s'est déroulé avec un ton léger, et des grands sourires... et j'ai bien aimé ma façon de détourner la conversation en douceur XD

fé. trop. chaud.

Il existe des bouteilles d'eau avec le bouchon qui se sépare en deux pour mieux être accroché quelque part. Et ces bouteilles justement ont été l'objet d'une grosse rigolade dans l'avion. Entre ça, mon rhume qui ne s'arrêtait plus, et les babibouchettes avec la couverture, le vol a quand même été horriblement LONG, CHIANT et GLACIAL.

Pour aller jusqu'à Vienne l'avion était le plus minuscule dans lequel j'étais jamais montée, il avait même des hélices.


Ah vous êtes là ? BONJOUUUUUR !

J'ai envie de dormir maintenant tout de suite mais Sabrina va arriver d'une minute à l'autre c'est donc pas une très bonne idée si on pionce comme deux larves. On est chez elle, c'est Tamara qui nous a accueillies. J'ai besoin d'un coup de fouet là... Je réécrirai quand j'en aurai la force.

Elodie fait des mots croisés pour lutter contre le sommeil.

dimanche 28 juin 2009

Le parfait touriste

Voyager implique de faire un choix, conscient ou non : celui d'avoir l'air d'un abruti... ou pas. Petit post à moins d'une semaine de mon départ - dirigé sur personne en particulier, j'vous jure (ou peut-être inspiré par l'Américain affublé de cette façon au Kamijo's Birthday Party en été 2007, et je n'invente rien).

De quoi je parle ? Du look "touriste". C'est un look qui passe quand on va faire une randonnée en montagne, mais pas quand on se promène en plein Tokyo - ou autre ville du monde.

Recette pour avoir l'air du parfait touriste (ne niez pas que vous avez l'air d'un imbécile affublé comme ça) :

Il faut, de haut en bas :

- Un chapeau, de préférence un comme ça

- Des lunettes de soleil, mais attention, pas les lunettes classes ! Et si possible avec le cordon qui fait qu'elles tiennent autour du cou quand on ne les porte pas sur le nez

- Un débardeur en coton avec les bretelles relativement épaisses, dans les couleurs suivantes : divers tons de vert, blanc, beige, brun

- L'appareil photo autour du cou

- La sacoche de la caméra sur l'épaule

- Le SAC A DOS, élément indispensable du touriste, et très pratique dans le train aux heures de pointe ou dans les magasins n'est-ce pas. Ou à un concert, pour rester dans le cas du spécimen que j'avais vu. Et oui il l'avait gardé au dos.

Descendons plus bas :

- Eventuellement, une ceinture utilitaire, mais là y a vraiment un problème

- Une sacoche à la ceinture pour ranger le porte-feuille, parce que quand on a un sac à dos, le porte-feuille risque de se trouver derrière nous et c'est pas rassurant, d'où le fait d'avoir une sacoche (je ne conteste pas son utilité sécuritaire, sauf au Japon où, disons-le franchement, ça ne sert à RIEN.)

- Le pull accroché à la taille... Parce qu'on sait pas ce qu'il y a dans le sac à dos mais ça prend tellement de place qu'on peut pas mettre le pull dedans. Une tente peut-être ? Au cas où ça vous brancherait de faire du camping vers la statue de Hachiko à Shibuya...

- Le pantalon maintenant. C'est une valise à lui seul car il a un nombre de poches affolant, dans les mêmes couleurs que le débardeur. ça peut être un pantalon mais la plupart du temps c'est plutôt un short(au-dessus des genoux) ou un trois-quart.

- Dans le cas d'un pantalon 3/4, qui dévoile donc les mollets, on ne peut pas faire l'impasse sur les chaussettes. Blanches et épaisses, des chaussettes de sport.

- Des chaussures de marche, quelquefois pleines de terre, mais surtout, le genre qu'on n'a pas du tout envie d'enlever dans les restos traditionnels japonais, parce que 1) on pue des pieds, 2) les fameuses chaussettes blanches sont sales maintenant, 3) pour rattacher les lacets après on a besoin d'une demi heure.

Cochez ce qui vous concerne et priez pour votre propre âme.

Et quelqu'un peut m'expliquer ce qu'il y a dans les sacs à dos des gens comme ça ?