Bienvenue !

Bienvenue sur "Kutsushita 09" (ou Chaussette 2009).

Ce blog, ou archive, fait partie d'un réseau de blogs de voyage écrits par votre Seigneurie, Moua, j'ai nommé Vivi, passionnée par l'Asie, l'écriture, et fan du chanteur GACKT. J'ai séparé mes voyages par années, autrement les blogs étaient trop longs et c'était fastidieux de s'y retrouver. Comme son nom l'indique, vous ne trouverez ici que mon quatrième voyage au Japon, en juillet 2009. Pour les autres, voyez les liens.

La page d'accueil et blog en cours, dont les posts sont archivés sur un nouveau blog à chaque nouvelle année, est :
http://ebikutsushita.blogspot.com

Aide à la navigation : les posts sont classés du plus vieux au plus récent sur tous les blogs.

dimanche 26 juillet 2009

Tadaima... once again

Evidemment, je n'ai pu écrire ni samedi, ni hier, donc je rattrape mon retard avec ce post.

Samedi




Direction Shiki, pour aller récupérer les sacs qu’on avait laissés chez Sab.
Dans le train lorsqu’il passe à la station de Yoyogi, j’ai fait ce que j’ai toujours évité de faire : j’ai regardé la foule sur les quais. Pourquoi j’évite ? Parce que si un jour je vois Gackt ou You, ça serait absolument horrible de les rater de si peu (car étant donné que les trains arrivent toutes les 2 minutes, le temps que je descende du mien – assumant qu’il soit arrêté – et que je remonte sur le quai d’à côté, l’autre sera déjà arrivé).
Et donc, j’ai oublié ma promesse. Ça n’a pas loupé, You était sur le quai d’en face. Le temps que je réalise que c’était lui, mon train partait.

Ça ne m’a pas dérangée autant que je l’aurais cru.

Depuis Ikebukuro, prise de l’habituelle Tobu Tojo Line pour Shiki. On a ensuite repris le train avec Sabrina pour aller à Harajuku faire un peu de shopping (comme si j’avais pas déjà assez de bagages !) et finalement Elodie et moi sommes retournées à Shinagawa. En revenant à la station, un mec s’est approché et a voulu savoir nos noms, et il a serré la main d’Elodie puis l’a serrée très fort dans ses bras et lui a demandé un bisou sur la joue, qu’elle lui a donné. Il m’a fait pareil mais j’ai refusé le bisou en riant.
On a acheté nos billets pour le train jusqu’à Narita, on est retournées chercher nos bagages à l’hôtel qui les avait gentiment gardés et on est allées attendre notre dernier train.

Alors que je connais le Narita Express, que je sais à quoi il ressemble, j’ai réussi à entraîner Elodie dans le mauvais train, qui allait au même endroit, mais beaucoup plus lentement ! Le contrôleur nous a gentiment dit de descendre à Tokyo et de prendre l’Express qui était juste derrière. J’avais vraiment honte quand on est montées dedans et que tous ceux qui étaient avec nous sur le quai avant nous dévisageaient.
On a ensuite pu prendre un taxi pour le même hôtel que j’avais eu l’an dernier ; sauf que cette fois, on n’a pas eu droit aux porteurs et le personnel était moins aimable, mais aussi plus occupé.

Dimanche

Réveil à 8h, prise de la navette à 8h30, arrivée à l’aéroport à 8h45, check-in, puis long… interminable… vol jusqu’à Vienne. On a piqué un fou rire parce qu’on a eu une vue plongeante sur le caleçon rayé vert fluo et vert foncé de notre voisin quand il cherchait un truc sous le siège.
Je n’ai plus mal à la nuque, mais partout ailleurs !
Le deuxième avion était piloté par un abruti qui a cru bon de jouer au guide touristique en survolant la Suisse. “Oui ici n’est-ce pas, vous pouvez apercevoir des champs, et des vaches, et oh, bientôt nous survolerons le Lac Léman et blablabla”. Tout ça pour nous distraire pour qu’on s’aperçoive pas (hahaha) qu’il avait volé trop lentement et avait donc du retard. Et pour qu’on ignore le fait qu’il a loupé l’aéroport et est allé en France pendant 10 minutes avant de faire demi-tour.
Ainsi s’est achevé mon quatrième périple au pays du soleil levant… L’excitation du début a disparu, pour laisser place à une envie de voir tout ce qui n’est pas touristique, d’aller hors des sentiers battus de l’archipel. Peut-être un jour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire